Grey's Anatomy RPG

Comment rentrerez vous au Seattle Grace Hopital; en tant que médecins, ou patients ?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Savoir dire "oui" || With Ned Browning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lidwine Levingston
Infirmière
avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 22/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Infirmière
Points Bonus: 59

MessageSujet: Savoir dire "oui" || With Ned Browning   Lun 14 Fév - 20:18

Lidwine & Ned



musique qui n'a rien a voir <3


[Flash Back]

La petite blonde au cheveux bouclés ouvrit la porte délabrée. Elle pénétra dans une pièce qui était normalement la cuisine. Il est vrai que à se moment là, ça ne ressemblait pas à une cuisine: la vaisselle sale posée n'importe comment dans l'évier, la poussière et la boue sur le sol, la table pleine de miette, et les plans de travail sale et plein de crâce. Une horrible odeur de tout ça mélangé à l'alcool et à la fumé de cigarette infectait le nez de la petite Lidwine. Elle inspira un bon coup et respira désormais par la bouche. Un homme au cheveux et vêtement sale était assis sur une chaise. Un mégot de cigarette toujours entre son index et son majeur était éteint; une bouteille de vin et une autre de vodka était posée sur la table, devant lui. Les vêtements empestaient. L'homme était pieds nus, les pieds noirs posés sur le sol sale. Un bon coup de ménage n'aurait fait aucun mal.
Mais qui était cet homme, si moche et désespéré ? Cet homme tellement soul qui n'avait pas la force de rallumer une cigarette ? Cet homme qui ressemblait à un ... sans abri ... Cet homme; c'était Marc Levingston, le père de Lidwine. Mais dans quel état était-il ?!
Lidwine eut envie de pleuré, de crier et de s'enfuir. Son père n'était plus le même, il n'était plus celui qui faisait le cheval pour jouer avec sa fille; il n'était plus celui qui se lever à 5heure pour aller prendre soin de sa ferme ... Ça faisait maintenant près d'un mois que le père de Lidwine passait ses journées assis sur cette chaise à boire et a fumer. Lidwine ne savait même pas pourquoi son père était dans cet état ! il avait même fait une tentative de suicide en voulant se jeter de la fenêtre de sa chambre; mais il avait échoué, le foin en dessous avait amortit la chute ...
Lidwine s'approcha de son père doucement, elle avait peur de le toucher, il pouvait avoir une réaction violente ... C'était même si il ne se souvenait plus du prénom de sa fille !
La petite fille marcha avec ses chaussures troués jusqu'au frigo, elle mourrait de faim. Il ne rester plus qu'un malheureux bout de camembert. Lidwine le pris et le savoura.

-Lidwine ...


C'était la voix de son père, elle était basse et peu reconnaissable. Mais son père pouvait être la seul personne a parler dans cette pièce.
Lidwine frissonna; il se souvenait de son prénom. Elle s'approcha de lui et s'assit sur la chaise qui était à côté.


-Pa...papa ...

Sa voix tremblait, elle avait peur, et elle avait envie de pleurer. Elle coupa avec le couteau qui était posait au milieu des miettes un bout de fromage. Elle le tendit à son père.

-Mange, ça fait trois jours que tu n'as rien avalé.

Marc attrapa le morceau et croqua dedans. Il tendit sa main vers Lidwine, sa fille l'attrapa. Les yeux brillant de larme, Lidwine serrait la grosse main de son père. Une larme commença à rouler sur sa joue.

-Merci... Lidwine. Ne pleure pas, s'il te plaît ...

Son père se coupa pour manger un autre bout de fromage, qui était surement périmé.
Puis il reprit:


-Tu sais ma fille ...

Il coupa encore une fois sa phrase. Il regardait Lidwine, les yeux bleus de Marc étaient tristes. Lidwine sécha sa larme avec son pull.
La voix grave et roc reprit:


-Je t'aime.


    "Je t'aime", la voix et les mots résonnaient dans la tête de Lidwine. Pourquoi son père c'était laissé mourir ainsi ? Pourquoi après que son père lui est déclaré ses trois mots, Lidwine était partie en courant ? Elle regretterais toute sa vie cette acte. La suite de l'histoire était simple: la petite Lidwine avait décidé d'aller se balader dans la forêt, une balade de deux heures, puis un tour dans la ferme pour s'occuper des animaux; le temps que son père puisse mourir ...
    Lidwine était assise contre une étagère de matériel médicale, les jambes repliées contre son torse. La tête posée sur ses genoux, Lidwine essayer d'oublier cette image. Ça faisait un mois, que se genre de crise la prenait; elle revoyez des images de son enfance et de son passé. Elle était angoissée et devait s’asseoir et reprendre son calme. C'était presque des crises d'angoisse; Lidwine les gérait du mieux qu'elle pouvait. Mais elle ne pouvait plus,... Elle avait envie de crier et de pleurer. Elle voulait raconter tout à quelqu’un... mais qui ? Un psychologue ? Cette idée effrayait Lidwine. Pourquoi les gens qui consulter un psychologue avait peur d'en parler et avait honte ? Lidwine c'était posée cette question tout les jours, jusqu'à aujourd’hui où elle comprit enfin la réponse. Elle mourrait d'envie d'aller voir se psy, mais elle avait peur.
    Lidwine se releva et inspira longuement. Elle ouvrit la porte et se dirigea vers les toilettes. Ceux-ci étaient vide, Lidwine en profita pour se mouiller le visage. Elle se remaquilla et tapota ses joues pour qu'elle est l'aire plus en forme. Quelques petits exercices pour détendre ses muscles, et Lidwine fut partie dans les couloirs de l’hôpital. Ça faisait maintenant trois petites semaines que Lidwine était arrivée à Seattle, le chef l'avait plusieurs fois complimenté de son excellent travail. Il n'était pas au courant du mal être et de l'histoire de Lidwine. Tant mieux, après tout. Le chef Webber lui avait même proposé le poste de chef des infirmières ! Lidwine lui avait dit qu'elle lui redirait sa réponse. Elle ne savait pas trop ...
    La belle infirmière marchait dans les couloirs, mais, sans le vouloir, comme si son corps se déplaçait sans qu'elle le veuille, Lidwine tourna dans le couloir des "services psychologiques". Elle marcha quelques pas avant de s’arrêter devant une porte. "Ned Browning, psychologue du personnel", c'était se qui était écrit sur la pancarte collée à la porte. Lidwine hésita, que devait t'elle faire ? La main posait sur la clenche, elle réfléchissait.
    Et là, sans le vouloir, et sans même frapper, Lidwine ouvrit la porte assez violemment. Elle s'avança vers le bureau en face d'elle. Elle fondit en larme en lâchant ses paroles:

    J'ai besoin de vous, je n'en peu plus, aidez moi ! Ma vie est nul, je n'arrive plus à rien !

    Elle ne contrôler rien. Sa bouche parlait sans que Lidwine le décide.
    L'image d'un homme assit à son bureau, un dossier à la main regardant Lidwine d'un air très surpris se brouilla par les larmes de Lidwine.
    Celle-ci alla s'asseoir sur une chaise en fasse de l'homme qui était sans doute le psychologue. Lidwine le regardait sans le voir à cause des larmes. Elle répéta:

    J'ai besoin de vous, aidez moi, s'il vous plait !

    Heureusement qu'aucun patient n'était en consultation.
    Lidwine reprit:

    Il me faut une distraction ...

    Elle ne sécha pas ses larmes, et attendit ...







Dernière édition par Lidwine Levingston le Dim 3 Avr - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ned Browning
Psychologue du personnel
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 38

Feuille de personnage
Travail : Autres
Points Bonus: 10

MessageSujet: Re: Savoir dire "oui" || With Ned Browning   Dim 20 Mar - 13:55



Nous étions aujourd’hui le vendredi 28 Mars et c’était en apparence une journée comme une autre pour Ned. Celui-ci était au Seattle Grace Hospital depuis peu d’ailleurs. Il avait postulé pour un poste de psychologue, mais pas pour n’importe qui, pour des médecins. Leurs problèmes étaient souvent bien plus complexes que de simple crise d’adolescence comme Ned avait l’habitude de voir dans son ancien cabinet.
La journée du jeune homme commençait à une heure raisonnable, 8h30. Ce n’est pas comme tous les infirmiers, chirurgiens et autres de l’hôpital qui se levaient aux aurores. Son réveil sonna donc et Ned se leva sans trop de difficultés. Il attrapa son peignoir gris et noir et fit un nœud avec la ceinture. Le psy se dirigea donc vers la salle de bain pour s’occuper de lui et prendre une douche bien fraiche. Ned aimait prendre des douche fraiche, sa le réveillait et le mettait de bonne humeur. Une fois celle-ci prise, le garçon rasa sa barbe comme tous les matins, s’habilla avec un T-shirt gris de marque, un pull gris plus foncé, et un jean assez clair Levis, se coiffa et se parfuma avant d’aller prendre son petit déjeuner dans le salon, comme il en avait l’habitude. Etre tout seul dès le matin dans la cuisine et face-à-face avec ses tartine et son thé (oui, Ned n’aimait pas le café) n’était pas drôle. Il préférait donc s’installer dans son canapé, devant la télé qui diffusait à cette heure la les infos qu’il s’était passé cette nuit. Après cela, il retourna dans la salle de bain se brosser les dents et vérifier que tout était impeccable sur lui. C’était le cas. Il prit donc sa sacoche et mis quelques dossiers en plus dedans, car la majorité était dans son bureau. Il chercha aussi ses clefs pendant au moins 5 bonnes minutes, comme tous les matins. Au travail, Ned était quelqu’un de très ordonné et maniaque mais dans son appartement, il se laissait aller niveau rangement, ménage et autre taches ménagères… Après les avoirs trouvées, il chercha son chien mais oublia qu’il l’avait confié à un ami pour la semaine. Il partit donc seul. Ned roulait dans une belle berline allemande noire qu’il s’était payé il y à environ 3 mois. Il arriva assez rapidement à l’hôpital et se gara sur le parking. Le jeune brun entra dans l’accueil de l’hôpital et marcha jusqu'à son cabinet qui était situé dans les « services psychologiques ». Celui-ci était exactement comme hier, les femmes de ménages n’avait pas du passer. Le cabinet que l’hôpital lui avait fournis était assez grand, lumineux, apaisant. Les murs étaient gris clairs et blanc, avec du mobilier moderne, en verre et tout était dans les mêmes tons. Mr. Browning s’assit donc à son bureau, posa sa sacoche dessus et la vida de tous les dossiers qu’elle contenait. Il se releva et les déposa délicatement sur la commode laquée grise à coté de son bureau, en les triant par ordre alphabétique. Après cela, il consulta son planning de la journée et vit que celui-ci n’était pas très rempli. Tant mieux après tout. Ned avait pas mal de paperasse à remplir depuis un bon bout de temps, il pourrait donc le faire aujourd’hui. Son premier patient ne devait arriver qu’à 10h15, or il était 8h45. Le jeune homme prit dans ses grandes mains la pile de dossier et de papiers qui trainait sur le coin du bureau, attrapa un stylo noir, et commença à noter toutes sortes de choses dans les documents qu’il avait à la main. Tout cela n’était pas très palpitant mais sa devait être fait. La pile de dossiers se vidait à vu d’œil et Ned en était content. Soudain, il entendit un petit bruit venant sans doute de derrière la porte de son cabinet. Le psychologue leva la tête quelque secondes pour écouter mais rien d’anormal ne le fit se lever. Et puis, brusquement, la porte s’ouvrit et une jeune femme totalement paniquée entra, sans frapper. Elle était belle, grande, fine et… en larme. La femme dont Ned se connaissait pas le nom se mis devant lui et dit d’une traite :


J'ai besoin de vous, je n'en peu plus, aidez moi ! Ma vie est nul, je n'arrive plus à rien !

Le beau brun ne bougeait plus et la regardait fixement.
Elle s’assit sur une chaise en face de lui et répéta :

J'ai besoin de vous, aidez moi, s'il vous plait !
Il me faut une distraction ...

Ned voyant l’appelle au secours que lui lançais l’infirmière, posa son stylo, le dossier, s’avança et lui dit :

Calmez-vous Mademoiselle, je vais vous aider. Quel est votre nom ? Une distraction... Vous pourriez passer l'examen pour devenir chef des infirmière ?! Le poste vient de se libérer !

Il invita l'infirmière à s'asseoir en face de lui, puis il reprit sa place. La jeune femme semblait un peu moins troublée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lidwine Levingston
Infirmière
avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 22/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Infirmière
Points Bonus: 59

MessageSujet: Re: Savoir dire "oui" || With Ned Browning   Mar 29 Mar - 18:59

Lidwine & Ned




    Les larmes brouillaient la vue de Lidwine. La jeune fille se décida enfin à les sécha en passant sa manche de pull sur ces yeux. La vue revins à la normale, et Lidwine découvrit le psychologue, assis derrière a table. Il avait un visage ovale, et des yeux magnifiquement bleu, les cheveux brun et courts, enfin bref, tout a fait au goût de Lidwine. Cette dernière n'avait pas du tout imaginer le psychologue comme ça. Elle le voyait vieux, et arrogant. Finalement, la thérapie ne serait peut être pas si dur ...
    Lidwine qui n'avait même pas prit le temps d'observer où elle se trouvait tourna la tête, regardant avec attention la pièce. Une armoire se trouvait dans un coin de la pièce, un canapé-lit (on ne distinguait pas vraiment si c'était l'un ou l'autre), une commode laquée, et un bureau.
    Lidwine, plantée là au milieu de la pièce devait paraître pour une folle.
    Elle observa à nouveau le psychologue qui était en train de remplir des dossiers. Il posa son stylo et arrêta se qu'il était en train de faire avant de se lever et de s'approcher de Lidwine.

    Calmez-vous Mademoiselle, je vais vous aider. Quel est votre nom ? Une distraction... Vous pourriez passer l'examen pour devenir chef des infirmière ?! Le poste vient de se libérer !

    Sa voix était calme, douce mais à la fois très viril. Lidwine observait encore son visage; il était vraiment beau ! Lidwine n'en revenait pas qu'elle ne l'ai pas déjà vus ou repéré. Elle eut envie de sourire, mais de pleurer à la fois.
    Le Docteur invita Lidwine à s'asseoir en face de lui. La jeune infirmière prit place sur le fauteuil très confortable. Lidwine s'enfonça bien au fond, et posa ses bras sur les accoudoirs.
    Elle racla sa gorge, et d'une petite voix, elle déclara enfin:

    Lidwine Levingston

    Bon, ça, pas trop dur à dire ! Mais pour ce qui est du "Vous pourriez passer l'examen pour devenir chef des infirmière ?!", Lidwine aurait plus de mal à répondre. Lidwine réfléchit quelques secondes, et sans le vouloir, elle déclara:

    Oui, pourquoi pas.

    Elle attendit un petit moment, et voyant que le beau psy ne répondait pas, elle enchaîna:

    Mais d'abord, il faudrait régler mes problèmes ... enfin je pense

    Lidwine redressa la tête, et plongea son regard dans celui du docteur. Ils se regardèrent comme ça pendant plusieurs seconde, mais se n'était pas un simple regard; comme si il se passait bien plus ...
    Lidwine fut la première à détourner la tête de se duel. Elle regarda la pile de dossiers que le Dr. Browning avait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ned Browning
Psychologue du personnel
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 38

Feuille de personnage
Travail : Autres
Points Bonus: 10

MessageSujet: Re: Savoir dire "oui" || With Ned Browning   Mer 8 Juin - 11:21

Mais qui est elle ? Qui est cette fille qui rentre comme ça dans le cabinet d'un psychologue ? Etait-elle folle ? Non, elle ne pouvait pas être folle. Sans doute un coup de bluzz ... Quand on est si belle, on ne peut pas être folle. Ned était assis sur sa chaise à observer le visage ovale de cette infirmière. Les yeux de Ned brillait, il ne savait même pas pourquoi, il était peut être éblouit par la beauté de Lidwine ?
Les yeux de la jeune femme avaient effacé les larmes pour laisser place à une rougeur. Encore quelques larmes sèches décoraient les joues rouges de l'inconnue qui venait de faire interruption dans le bureau de Ned.
Ceux dernier reprit ses esprits et détourna le regard pour ranger inutilement les dossiers posés sur son bureau. Il attrapa un stylo dans le peau à droite de la table puis prit un bloc note qui était dans un tiroir. Il nota d'une écriture à moitié lisible le prénom et le nom que sa nouvelle patiente venait de lui dire. Il marqua son métier et quelques commentaires de première vue.
La question qu'il avait posé à la jolie blonde était restée sans réponse plusieurs minutes.
Lidwine se décida enfin à répondre.

Oui, pourquoi pas

Une réponse courte, mais une réponse. Ned hocha la tête et nota à nouveau un commentaire. Vous pensez sûrement à se cliché totalement faux sur les psychologues qui dessine sur leurs bloc note pendant que les patients déblatèrent sur leurs façon de cuir les pâtes depuis le décès de leurs parents.. ce cliché était vraiment absurde et avait toujours énervé Ned. A chaque fois qu'il disait son métier et que les gens lui demandé si il dessinait sur des feuilles, le beau psy prenait la mouche.
Ned continua a griffonner le papier en écrivant des tas de chose qu'il pensait sur ce qu'il se passait dans la tête de Lidwine

Mais d'abord, il faudrait régler mes problèmes ... enfin je pense

Ned leva la tête en laissant son stylo au même point où il en était. Il se retenue de sourire; jamais personne ne lui avait dit ça ... Il posa son stylo puis son bloc note et joignit ses mains. C'était un tic chez lui (comme presque chez tout les psychologues). Il plongea son regard dans celui de l'infirmière. Elle le regardait amoureusement, ou peut être pas, Ned se dit que c'était sûrement dans sa tête qu'il pensait ça. Au bout de plusieurs secondes, Lidwine détourna le regard pour regarder le bureau du psychologue.
Ned se racla la gorge et hocha la tête sans rien dire. Il se leva et fit signe à Lidwine d'allait s'allonger sur le canapé un peu plus loin dans la pièce. La jeune fille y alla et Ned s'installa sur la chaise qui était à côté.

Très bien Melle Levingston, je vous écoute ...



[TOPIC TERMINE]

( merci Suzaaanne (: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Sheperd
Admin
avatar

Messages : 669
Date d'inscription : 16/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Titulaire
Points Bonus: 40

MessageSujet: Re: Savoir dire "oui" || With Ned Browning   Mer 8 Juin - 11:26

De riiiiiiiiien, ça m'a fait plaisir (:


Lock.


+ 10 PB pour Ned

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.great-forum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savoir dire "oui" || With Ned Browning   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savoir dire "oui" || With Ned Browning
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» (Kalina) « Etre libre, c'est savoir dire non. »
» HAWTHORNE, Stefan [Hope] - 5ème année
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: ♣ Hôpital :: Bureau du Chef :: Bureau du psychologue-
Sauter vers: