Grey's Anatomy RPG

Comment rentrerez vous au Seattle Grace Hopital; en tant que médecins, ou patients ?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Animation n°2: "Accident de paquebot"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Sheperd
Admin
avatar

Messages : 669
Date d'inscription : 16/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Titulaire
Points Bonus: 40

MessageSujet: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Lun 4 Avr - 11:14


Animation numéro 2

Accident de paquebot



    Bon, alors avant de commencer, je vous rappelle le but de cette animation.
    Si dessous est écrit un résumé que vous devez lire, évidement. Il vous est expliqué se qu'il c'est passé, et se que vous devez faire. Ensuite, c'est à vous répondre à la suite de se message. Il vous est expliqué tout se que vous devez faire, à vous d'écrire votre point de vus de l'accident, et des urgences comme bon vous le semble !
    Vous serez noté sur le contenu de votre résumé, et sur le nombre de ligne (ne vous sentez pas pour autant obligé de faire 200 lignes (; , le contenu compte plus que la longueur ). Je vous laisse un mois pour répondre, après le sujet sera verrouillé. Vous remporterais des points qui vous aiderons par la suite (partie 6 du règlement).
    Donc, lisez le résumé si dessous, et ensuite je laisse votre inspiration faire le reste x) .
    Et aussi, un petit détail, si vous pouviez écrire le nombres de lignes que vous avez fait, ça m'aiderait beaucoup (:
    Merci d'avance !


______________________

Condition météo:


Contexte de l'accident


    Il est 11h00, un paquebot viens de foncer dans le quai du port. Cet incident produit un incendie à bord du paquebot. De nombreux blessés et des morts non identifiés. L'hôpital de Seattle Grace a été appelé pour venir en aide aux pompiers et aux autres médecins. Certains médecins du Seattle Grace sont resté à l’hôpital pour s'occuper des blessés et d'autres sont partie sur place.
    Tout les médias ont été avertit, et c'est vraiment un très gros accident ...


Comment ça se passe ?



Rappel des médecins:

- Meredith Grey
- Lexie Grey
- Lidwine Levingston


----

    Meredith Grey: Alors, tu vas aller sur place, donc tu étais à l’hôpital, et on te dit que tu vas sur les lieux, donc je te laisse écrire ça comme tu veux x) Ensuite, une fois sur place tu vas t'occuper de plusieurs patients, donc je te laisse dire se qu'ils ont. Ce sont des soins rapides. Mais tu auras un autre patient, qui est victime d'une fibromyalgie, il est tombé sur la tête et cela a empiré son état, et de multiples blessures aux jambes. Tu t'en occupes donc, et tu reviens à l'hôpital avec ce patient. Ensuite, tu l’emmèneras au bloc opératoire en compagnie de du Dr Sheperd. Libre à toi de dire si il survit ou non !

    Lexie Grey: Toi aussi tu es sur place, et tout comme Meredith, tu t'occupes de plusieurs petits cas. A toi de dire se qu'ils ont. Ensuite, tu vas trouver un homme âgé d'une soixantaines d'année en train de faire un arrêt cardiaque. Tu te rendras compte ensuite qu'il fait une hémorragie interne au niveau du coeur. A toi de dire si il meurt ou pas.

    Lidwine Levingston: Lidwine ne va pas sur place, elle reste à l'hôpital et s'occupe des petits cas. Tu dois perdre un patient, et t'occuper d'un patient victime d'hypertension pulmonaire.

    Merlin Oswaldo : Alors tu es assez libre pour ce résumé. Tu vas sur place et tu dois avoir tout de même un décès et t'occuper d'une personne âgée. Sinon, tout comme les autres, libres à toi t'inventer tes propres patients et tout et tout ! Bonne chance (:

____________________

    Donc voilà pour ce qui est de la deuxième animation Tout comme la première, vous devez respectez se que l'on vous demande, mais vous avez totalement le droit de rajoutez des éléments.
    Si vous ne comprenez pas quelque chose ou si vous avez une question, n'hésitez surtout pas à m'envoyer un message.
    Le nombre de ligne contera pour les PB, c'est pour ça que vous avez le droit de rajouter des choses.
    Bon courage, vous avez 2 mois ! ;P

    Pour info, les PB seront attribués de manière simple: le nombre de ligne que vous aurez fait sera divisé par 5, et ensuite on vous rajoutera des points en fonction de l'écriture sur l'aspect médical, ces points seront comme une note sur 5 points



Fiche CSS, (c)Derek S.

_________________



Dernière édition par Derek Sheperd le Sam 28 Mai - 17:40, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.great-forum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Sam 30 Avr - 8:39




    Lexie était au dispensaire quand son bipeur sonna. Elle le laissa sonner un petit moment le temps de finir la suture qu'elle était en train de faire sur un petit garçon. Elle coupa le dernier fil et fit un petit sourire au jeune enfant. Elle laissa une infirmière faire les derniers soins au petit garçon, et elle regarda son bipeur. Elle lut se qui était marqué et courut à la "mine" où déjà ses collègues se préparaient. Mais ils ne se préparaient pas comme d'habitude, aucune blouse jaune. Des ambulances avaient leurs portes ouvertes, et les médecins les remplissaient de matériel.
    Lexie ne comprit pas tout très bien, elle tenait sa blouse jaune dans les mains et observait se qui se passait. Le Docteur Bailey arriva et retira la blouse jaune des mains de Lexie, pour y mettre un blouson bleu avec marqué "Chirurgien" dans le dos. Lexie commença a comprendre et enfila la parka. Elle prit un sac où du matériel médical avait été mis. La jeune interne grimpa dans l'ambulance. Celle-ci démarra.
    Personne ne parlait, tout les médecins étaient silencieux. Le Docteur Bailey rompit le silence:

    Bailey: Mettez bien vos badges en évidence. Et n'oubliez pas de mettre les étiquettes de couleurs autour des poignés des victimes pour que les secouristes se repèrent.

    Tout les chirurgiens de l'ambulance sortirent leurs badges et le clipsèrent à leurs blousons. Lexie fit de même, toujours la peur au ventre. Un résident eut le courage de demander où c'était produit l'accident, et ce qui c'était passé, mais le Docteur Bailey expliqua qu'il y avait beaucoup de victimes mais qu'on en savait pas plus.
    Lexie hocha la tête comme si c'était elle qui avait posé la question. Elle respirait fort. C'est quelque chose qui se passait seulement quand elle était stressée. Elle prit sûr elle et se força à bien inspirer par le nez et expirer par la bouche. Cet exercice de relaxation lui valu quelques regards noirs que les autres médecins qui étaient dans l'ambulance lui lançaient.

    Le temps passa très doucement, comme si le voyage avait pris une heure alors qu'il avait fallu à peine dix minutes.
    L'ambulance se gara, et déjà au loin on entendait les bruits d'ambulances, où des médecins qui s'agitaient. Le Docteur Bailey ouvrit les deux portes arrières de l'ambulance, et elle descendit. Elle se posta devant l'ouverture et d'un ton ferme elle déclara:

    Bailey: Vous êtes là pour sauver des vies et aider des gens, alors prenez sur vous, vous êtes des internes de deuxième année désormais, vous pouvez vous débrouiller tout seul... Ne venez pas me voir pour demander conseil.

    Les internes hochèrent la tête. Ils avaient tous des têtes stressée, personne ne parlait et tout le monde bougeaient les jambes, tremblait, se rongeaient les ongles, passaient la main dans leurs cheveux; ce genre de tics quand on est stressé.
    Le Docteur Bailey hocha à son tour la tête et souffla profondément. Elle se décida enfin à se pousser de la porte, elle tourna la talon et partit à la recherche d'un patient. Tout les internes qui entouraient Lexie descendirent aussi vite qu'ils étaient montés. Lexie, elle, resta un petit moment assise a regarder les dégâts. Elle voyait au loin le paquebot empalé dans le quai, par terre il y avait des blessés, énormément de blessés. Lexie fit des yeux désespéré et pensa à toute ses familles qui devaient s’inquiéter. L'ambulancier vint troubler les pensé le Lexie.

    Ambulancier: Vous y êtes, ou quoi ? J'ai pas que ça à faire d'attendre moi !
    Lexie: Oui, c'est bon, je descend !

    Elle souffla et descendit de l'ambulance, elle ferma les deux grandes portes et tapa sur une des portes pour faire signe à l’ambulancier grincheux qu'il pouvait enfin partir.
    Lexie resta planter là, ne sachant pas où aller tellement il y avait de blessés. Elle portait son sac sur une épaule et tenait une autre mallette dans sa main gauche. Il commençait à pleuvoir, ce qui n'était pas bon non plus. Une goutte vient s'écraser sur le nez de Lexie, celle-ci passa sa manche dessus pour l'essuyer.
    Lexie se décida enfin a bouger, elle marcha vers la droite, il semblait y avoir plus de blessés de se côté.
    Elle aperçu un petit garçon tout seul qui pleurait, elle courut doucement pour allez le voir.

    Lexie: Tu es perdu ? Tu sais où est ta maman ?

    Le garçon qui devait avoir cinq ans fit "non" de la tête avant de recommencer à pleurer. Il avait plusieurs blessures qui saignaient au visage. Sur un ton calme, Lexie enchaîna:

    Lexie: Bien, calme toi, nous allons chercher ta maman mais avant ça je vais soigner tes blessures, okay ?

    Tout en reniflant et s'essuyant les larmes qui roulaient sur ses joues, le petit garçon hocha de nouveau la tête et pris la main de Lexie. Elle l'emmena jusqu'à une chaise qui était posé près d'une ambulance. L'enfant s'assit et Lexie enfila une pair de gants neuf. Elle ouvrit sa petite mallette et attrapa un désinfectant, elle mouilla un coton de ce produit et tapota doucement sur le front de l'enfant qui faisait des grimace, sûrement parce qu'il avait mal. Lexie n'aimait pas trop faire mal comme ça au enfant, mais elle ne pouvait pas faire autrement. La blessure fut vite désinfectée, et Lexie se chargea de mettre un petit pansement.

    Lexie: Voilà, j'ai soigné ton visage, tu as d'autres blessures ? Un endroit qui te fait mal ?

    Le petit garçon souleva un peu son pantalon et dévoila une autre blessure, en sang. Lexie grimaça intérieurement et regarda ensuite son petit patient avec un regard confiant. Elle désinfecta à nouveau la blessure avant de se rendre compte qu'un petit cailloux était rentrer sous la peau. Elle ne dit rien pour autant à la victime pour ne pas l'affoler encore plus. Elle sortit un petit drap stérilisé qu'elle posa délicatement sur la partie touchée de la jambe. Elle découpa le drap pour laisser apparaître la blessure. Lexie sortit le matériel nécessaire de son sac.

    Lexie: Bon, je vais soigner ça. Tu n'auras pas trop mal mais je vais te demander de regarder ailleurs. Tu n'as qu'à regarder ... le ciel par exemple.

    Le ciel était le seul endroit que le garçon pouvait regarder sans voir des choses affreuses.
    Lexie leva la tête et observa le ciel qui se couvrait d'un nuage gris. Elle fit la mou avant de regarder à nouveau son patient. Elle attrapa une bombe de froid pour anesthésier la blessure du petit garçon; elle appuya sur le bouchon qui fit sortir une buée blanche. Le garçon gémit à l'application du froid. C'était le seul moment où il aurait mal ... si tout ce passait bien, évidemment. Lexie attrapa une sorte de pince à épilé. Elle inspira profondément et la passa dans le trou de la blessure. Il lui fut à peine cinq secondes pour toucher le cailloux. Elle l'attrapa avec la pince et le sortit tout en finesse. Elle le déposa dans le petit bac en acier qu'elle avait préparé. Il ne lui rester plus qu'à désinfecter, et recoudre. C'est d'ailleurs ce qu'elle fit. Elle fit une dernière suture et coupa le fil. Un sourire apparut sur ses lèvres pendant qu'elle enlevait le petit drap du mollet de l'enfant.

    Lexie: Voilà, c'est finit, tu peux remettre ton pantalon correctement. Je vais t'accompagné dans un endroit où on t'aidera à retrouver ta maman !

    Elle rangea tout son matériel et reprit le garçon par la main. Elle le déposa dans un espèce de "stand" où deux femmes s'occupèrent de lui.

    Lexie se retourna et chercha un autre patient. Elle vit au loin un homme allongé par terre qui avait l'air d'avoir du mal à respirer. Lexie attrapa une bouteille d'oxygène ainsi qu'un masque et courut jusqu'au patient.

    Lexie: Bonjour monsieur je suis le Docteur Grey.

    Elle lui enfila le masque d'oxygène autour de la bouche pour aider l'homme à respirer. Elle observa si il avait des blessures, mais à première vus il avait l'air de bien aller, mis à part sa difficulté pour respirer. Lexie pris son stéthoscope et le passa sous la chemise de l'homme pour entendre son coeur. Tout avait l'air de bien aller.

    Lexie: Vous pouvez vous levez, monsieur ?

    L'homme fit lui aussi "non" de la tête. Lexie se retourna et demanda et un pompier qui passait par là de lui ramener un fauteuil roulant, qui ne tarda pas à arriver. Lexie aida l'homme à monter sur le fauteuil roulant. Elle le conduisait jusqu'à l'endroit où les blessés non grave y était quand soudain il se mit à gémir et à trembler. Lexie se dépêcha de prendre son stéthoscope: le coeur ne battait presque plus. Elle cria:

    Lexie: J'ai besoin d'aide ! Il me faut un brancard ! Un homme est en train de convulser !

    Deux pompiers arrivèrent avec un petit lit d'ambulance, ils allongèrent l'homme dessus et Lexie prit les dessus pour les opérations à suivre. Il fallait faire vite désormais si elle voulait garder son patient en vie. Elle le fit monter dans une ambulance avec l'aide d'un pompier. L'ambulance démarra tout en retentissant. Lexie était seule avec une infirmière toute timide dans l'ambulance, celle-ci lui tendit les palettes.

    Lexie: Il est en hyper tension ! Charger les palettes à 200 ! ... Dégagez !

    Lexie regarda sur l'écran de L’éléctrocardiograme. La ligne devient plus stable, presque à la normale. Lexie remit les palettes dans les mains de l'infirmière tout en respirant profondément. Le patient avez encore beaucoup de mal à respirer, jusqu'à ce qu'il ne respire plus. Lexie qui venait de reprendre son calme se dépêcha d'intuber son patient. Elle passa le tuyaux dans la gorge de la victime et malaxa doucement sa gorge.
    Lexie se permit de regarder dans les poches du manteau de l'homme pour voir si il avait ses papiers. Elle sortit sa carte d'identité et lut à voix haute pour que l'infirmière écrive dans le dossier: Robert Heartlay, soixante ans.

    L'ambulance arriva enfin au Seattle Grace Hopital. Lexie descendit et aperçu le Docteur Altman qui attendait en blouse jaune. La titulaire tira le brancard de l'ambulance.

    Lexie: Robert Heartlay, soixante ans, difficulté à respirer, hypertension, et un arrêt cardiaque dans l'ambulance.
    Altman: Okay, merci Grey, habille toi, je l'emmène en trauma 1

    Lexie hocha la tête et regarda le Docteur Altman partir avec le brancard. L'ambulancier qui l'avait conduit jusqu'au SGH lui donna son sac et sa mallette avant de repartir. Lexie était complètement exténuée. Elle alla dans les vestiaires et mis son manteau en boule au fond de son casier. Elle changea de tenue pour revêtir la même "combinaison" bleu clair.
    Lexie marcha dans les couloirs voyant tout les médecins défiler en courant.
    La jeune interne arriva dans la salle de trauma 1 où le Docteur Altman était avec une infirmière et un résident.

    Altman: Il fait une hémorragie, on l'emmène au bloc, ce n'est pas de ta faute Grey, tu ne pouvais pas le voir.

    La chirurgienne sourit à Lexie. Celle-ci alla se préparer pour l'opération. Elle se lava les mains, enfila un masque stérile, une blouse bleu, et des gants, avant d'entrer dans le bloc. Le Docteur Altman ouvrit le patient, du sang s'échappa de l’incision; un peu au départ, et maintenant énormément.

    Altman: Des compresses ! Vite ! Des compresses, merde !

    Lexie s'empressa de prendre une dizaine de compresse dans sa main et de les imbiber du sang.

    Infirmière de bloc: Il fait un arrêt !

    Le Docteur Altman et Lexie tournèrent la tête vers l’électrocardiogramme.

    Altman: Donnez moi les palettes ! Et chargez à 300 !

    Elle cala les palettes autour du coeur.

    Lexie: Dégagez !
    Altman: On le perd ! Chargez à 400 !
    Lexie: Dégagez !

    Le coeur ne battait plus du tout, la ligne était toute droite et le son aiguë.
    Lexie tourna la tête vers sa titulaire. Cette dernière soupira et redonna les palettes à l'infirmière de bloc. Le Docteur Altman regarda Lexie, lui disant avec les yeux de déclarer l'heure du décès. Lexie tourna la tête vers l'horloge avant de déclarer:

    Lexie: Heure du décès: 13h47.





EDIT: 113 lignes

Revenir en haut Aller en bas
Derek Sheperd
Admin
avatar

Messages : 669
Date d'inscription : 16/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Titulaire
Points Bonus: 40

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Sam 30 Avr - 15:34

Et bien, et bien ! C'est un beau résumé que tu nous à pondu là ! MOUAHHA, j'aodre dire ça ! Je sors
Enfin bref, j'ai bien aimé, en plus c'était agréable à lire, fluide et bien écrit, comme toujours quoi !
Tu as totalement respecté l'aspect médical, tu écrit juste la dessus donc c'est vraiment parfait !
En plus tu as fait pas mal de ligne donc ça t'aide bien dans ta progression pour tes PB, tu passeras sûrement bientôt ton examen si tu continues comme ça ! x)

23 PB + 5 pour l'AM.

+28 PB

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.great-forum.com
Lidwine Levingston
Infirmière
avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 22/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Infirmière
Points Bonus: 59

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Dim 1 Mai - 11:52



Lidwine Levingston

Animation 2



EDIT: 182 Lignes


    Il vous est déjà arrivé de vous réveiller un matin et de pressentir que la journée va être mauvaise ? Personnellement c'est ce qui m'es arrivé ce matin. Pourtant j'aurais pus pressentir le contraire après le rêve que j'avais fait. En effet, ce n'est pas tout les jours qu'on rêve que George Clooney vous a embrassé langoureusement sur une plage d'Hawaï ! Plusieurs personnes auraient prédis une journée merveilleuse après ce rêve, mais pour moi, non. A chaque fois que je rêve d'un super truc, ma journée est pourrie. Rien que le premier geste que j'ai fait aujourd'hui m'a fait pressentir cette mauvaise journée. J'avais attrapé mon réveil pour regarder l'heure, ce que je ne faisait jamais. Il était 5h29, précise, un minute avant que mon réveil ne sonne. Que faire pensant une minute ? Beaucoup de gens en aurait profité pour dormir encore un peu, d'autre ce serait levé, et d'autre aurait ... je ne sais pas en fait. Moi, je n'avais aucune envie de dormir à nouveau -surtout pour une minute-, et encore moins de me lever. J'en profita, ou pas (ça dépend comment on voit les choses) pour me dire que de rêver qu'on embrasse George Clooney était horrible ! Mais je ne pouvais pas trop vu que George Clooney était mon idole, le mec parfait, super beau, gentleman et hyper sexy; la caricature parfaite de la célébrité hollywoodienne.
    La sonnerie stridente du réveil que j'attendais sonna enfin, cette minute m'avais parut étonnement longue ...
    Je me leva en repoussant la couette au bout de mon lit, à peine je fut debout qu'un vertige me prit, voyant tout d'un coup plein de point noirs partout. Ça passa assez vite et je revins à mon état normale rapidement. Enfin normale, c'était vite dit, à peine le vertige passé qu'une envie soudaine de vomir me prit. Heureusement que le reflex de courir aux toilettes me vins à l'esprit ! Mais pourtant, même la tête dans la cuvette des toilettes à attendre un haut le cœur ne me donna pas envie de vomir. J'attendis tout de même cinq bonnes minutes au cas où, mais rien. M'appuyant sur le rebord du W.C., je me releva et marcha lentement jusqu'au lavabo. Tout d'abord, je regarda dans le lavabo l'eau couler; je passa mes mains sous l'eau et pencha la tête pour mouiller mon visage. Je releva doucement la tête pour me regarder dans le miroir, pour regarder ma tête de déterrée dans le miroir. Un soupire accompagné rapidement d'un bâillement sortit de ma bouche. Je sécha mon visage et sortit de la salle de bain pour rejoindre la cuisine. Le grand t-shirt qui me servait de chemise de nuit était tout froissé et le tissus n'était pas du tout agréable sur ma douce peau.
    Du café froid était resté dans la cafetière. Je détestait le café froid, vraiment. C'était sans doute psychologique, et il faut dire aussi que j'était une grosse chieuse. Lexie avait sans doute voulut bien faire en me laissant du café, mais ce n'est pas pour autant que je le boirais. C'est pour ça que je prit la poignée de la cafetière dans ma main et que je vida soigneusement le café dans l'évier. Après tout Lexie ne le saurez pas, j'aurais juste à la remercier d'avoir laissé du café. C'est fou à ce que je pouvais penser comme choses idiotes le matin, le matin d'une horrible journée. Je remit un filtre dans la cafetière ainsi que du café moulut, et le temps que le café se prépare, j'alla préparer mes affaires pour la journée. La première étape fut d'ouvrir mon armoire si bien rangée que quand je l'ouvrit tout tomba par terre. Mes sourcils montèrent vers le haut de mon front, et je me contenta d'attraper un débardeur et un jean ainsi qu'une culotte, un soutien gorge et une paire de chaussette; le minimum pour s'habiller quoi. Je repartit de ma chambre déposant mes vêtements sur le rebord de ma baignoire. Mes vêtements restèrent là, à joncher le sol, après tout, ils ne tomberaient pas plus bas.
    Une petite sonnerie retentit dans la cuisine, celle de la cafetière. Je retourna dans la grande pièce et fit couler le café dans un bol. Je but la boisson forte d'une traite et je posa délicatement le bol dans le lave-vaisselle. Je me dirigea à nouveau dans la salle de bain. Je fit couler l'eau de la douche pour la chauffer un peu, le temps que j'enlève le peu de vêtements qui était que mon corps. Je rentra dans la douche et mouilla soigneusement mes cheveux. Je versa du shampoing dans la paume de main avant de m'offrir un massage du crâne tout en appliquant le liquide à odeur agréable dans ma chevelure humide. Je me savonna rapidement et sortit de la douche, me séchant rapidement aussi. J'enfilas mes vêtements et me sécha les cheveux devant mon grand miroir. La journée était prédite tellement nulle que je me séchait les cheveux normalement; oui, parce qu'en fait d'habitude je place le sèche-cheveux devant moi, un peu incliné, ce qui fait que je me prend tout l'air chaud dans la figure (ce qui m'assèche la peau) et mes cheveux volent dans tout les sens, un peu comme les photoshoots que font les stars. Sauf que je ne suis pas une star, et mon rêve d'être actrice reste au point de se la jouer devant son miroir en se séchant les cheveux. C'est avec désespoir que j'éteignis le sèche-cheveux et le rangea dans son petit placard.
    J'enfila mon manteau et prit mon sac à main, sortant de l'appartement ou je vivais avec Lexie,je prit soin de fermer la porte à clef derrière moi. J'arrivais dans la rue qui était déserte, en même temps les rues ne sont pas pleines un mardi matin à six heure et demi. Je commençais à marcher en me retournant guettant l'arrivé d'un taxi. Ma journée était tellement pourrie que aucuns taxis ne passa. Je me contenta donc du bus. En un quart d'heure j'arriva au Seattle Grace Hopital, l'endroit où je travaillais depuis maintenant quatre mois environs.
    J'entra dans le hall où quelques médecins passaient. Il y avait plus de vie ici que dans les rues de Seattle !
    Je me dirigea vers les vestiaires et déposa mon sac ainsi que mon manteau dans mon casier, et récupéra ma tenue d'infirmière verte (couleur immonde que je ne supporte pas). Voilà, blouse immonde enfilée, que fallait-il faire maintenant ? A oui, allez dans la salle où toutes les infirmières étaient là le matin et discutaient des potins de l'hôpital. Je n'avais aucune envie d'y aller, non pas que je n'aimais pas les potins, au contraire, mais je n'était pas d'humeur. Je me contenta de faire un rapide passage, juste histoire de prendre les dossiers des patients dont je devait m'occuper aujourd'hui. Je ressortit avec mes dossiers en main et me dirigea vers la première chambre. Je devais juste changer le tube qui était dans la gorge du patient pour l'aider à respirer. J'adressa un petit sourire au patient qui ne pouvait pas parler et prit soin d'enlever le tube correctement. Je mis un maque d'oxygène au patient le temps de préparer la nouvelle intubation. J'enfila délicatement le nouveau tube dans la trachée du patient et déclencha la respiration. Je sourit à nouveau au patient et partit voir dans la nouvelle chambre.
    Voilà comment ma journée pourrie commença, et de 7h à 11h, ce fut comme ça jusqu'à ce qu'un élément vienne perturber ma matinée.

    Je marchais tranquillement jusqu'au dispensaire, je passa par la mine où je tourna machinalement la tête. Un bon nombre de médecins se préparaient, mettaient des manteaux et prenaient des sacs en main. Je m'arrêta pour observer un peu. Ça me paraissait bizarre qu'ils se prépare comme ça pour aller à l'extérieur ... c'était peut être un exercice ? Enfin après tout je ne pense pas car ils avaient l'air vraiment stressés. Enfin bon, j'avais fini ma tournée des patients et je me dirigeais désormais dans le coin réservé aux infirmière. Il était environ onze heure et à cette heure-ci, je serais sûrement la seule dans cette pièce. En effet quand j'entra il n'y avait personne. Je souris intérieurement me réjouissant de ce petit moment de tranquillité. Je me servit un café et alla m'affaler sur le canapé. Je croisa mes jambes observant de loin la propreté étonnante de mes chaussures. A me voir là, on aurait pus me faire passer pour une fille feignante, ce qui n'était pas du tout le cas, je faisais juste une petite pose après une dure matinée. Surtout que j'avais finis mes taches à faire, et le dispensaires était remplit de petits internes à l’affût d'un gros cas. J'étais donc aussi bien a me reposer un peu ici. Mais ce ne fut pas pour longtemps ! J'avais à peine eu le temps de m'assoupir que déjà mon bipeur sonnait ! Décidément, personne ne pouvait se passer de moi ne serait-ce qu'une minute. Je soupira décroisant les jambes et me rasseyant correctement. J'attrapa mon bipeur et lut à haute voix avec quelque hésitation le temps que le reste du texte défile: « Tout les médecins & infirmier(e)s aux urgences, accident grave ». Je soupira à nouveau et me releva. Je posa ma tasse de café pas finit dur la table sachant que je me ferait disputer car on n'avait pas le droit de laisser traîner ses tasses. Mais sur ce coup-ci, j'avais une excuse. Je ne me précipita pas pour rejoindre les urgences. Plusieurs collègues me doublèrent en courant; personnellement, je me contentais de marcher vite.
    J'arriva aux urgences où la plupart des médecins le l'hôpital était là. Je chercha Lexie en passant les yeux sur tout ces gens, mais elle n'avait pas l'air d'être là. Le chef Webber était en face de nous et il nous expliqua ce qui c'était passé, et les démarche qui allait suivre. Tous repartir à la mine ou préparer les blocs opératoires. Moi, je resta aux urgences regardant la télé le temps que les victimes arrivent. Je n'avais aucune motivation pour travailler. Les victimes de l'accident devaient arriver dans 20 minutes environs. Les yeux fixés sur l'écran, j'essaya d'écouter ceux que les journalistes racontaient sur l'accident. « Un accident de paquebot grave vient de se produire ! Le paquebot c'est 'échoué' sur le quai du port déclenchant un feu. Un nombre impressionnant de victime. Nous n'en savons pas plus sur le nombre de morts, mais nous vous en dirons plus très vite. Une courte pose pour l'horoscope et l'info continue ! ». Je continuais de regarder les images tristes de l'accident quand la 'courte pose horoscope' vint chambouler mon esprit. L'horoscope c'était pas trop mon trucs, j'y croyais pas vraiment en fait; comment une journaliste qui n'y connaissait rien pouvait nous prédire notre semaine où journée grâce aux astres ? Mais pourtant, alors que j'observais les gens dans la salle d'attente, ma curiosité ne put s’empêcher de prendre le dessus. C'est pour ça que quand j'entendit la journaliste dire «pour vous les vierges ...», je tourna la tête, écoutant attentivement: « La journée s'annonce pas vraiment géniale, niveau santé il se peux que des maux des ventres vous dérange; au travail, un élément viendra mettre un peu de vif dans votre routine habituelle, et en amour, n'hésitez pas à lui déclarer votre flamme ! ». Mes yeux s'ouvrirent en grands. Pour la première fois de ma vie, mon horoscope disait vrai, c'était fou, non ? Bon il disait vrai, mais pour ce qui est de "en amour", je ne compris pas très bien, enfin si, mais je préféra faire comme si je n'avais pas entendu cette partie de l'horoscope. Les informations étaient réapparue sur l'écran. J'entendit le chef Webber derrière moi me dire: «Levingston, vous gérez le service des infirmières aujourd'hui, soyez utile. Préparez vous pour la mine, les victimes arrivent d'une minute à l'autre». Je hocha la tête sans dire un mot et jeta un dernier rapide coup d'oeil sur l'écran avant de partir vers la mine pour me préparer.
    Me voilà à la mine, en train de revêtir une blouse jaune (couleur que je trouve totalement immonde aussi). J'enfila aussi une paire de gant que je fit claquer contre ma peau après les avoir mis correctement. Je marcha d'un pas rapide vers la porte qui donnait dehors, là où les ambulances étaient censée arriver. Ils y avaient un pas mal de médecins silencieux à attendre là. Je me plaça entre eux et attendit comme ils le faisaient. Je chercha si j'avais une connaissance dans les médecins mais il n'y avait que des inconnus. Je lâcha un soupire avant de croiser les bras en me concentrant sur me bruits des ambulances qui arrivaient au loin.

    Les ambulances arrivèrent enfin devant nous. Deux médecins spécialisés dans la neurologie accourir quand on leurs annonça un traumatisme crânien. Quand à moi j'attendit qu'un médecin dont je ne connaissais pas le nom vienne m'appelle pour me dire de m'occuper du prochain patient. Je le suivis sans rien dire et j'ouvrit les deux grandes portes de l'ambulance. Un pompier sortit en poussant le lit sur le sol. «Tyler Heartley, 35 ans, hypertension pulmonaire et multiples blessures au ventre». J'attrapa le dossier des mains du pompier (qui était plutôt pas mal) et je poussa le lit jusqu'à l’intérieur des urgences. J'étais désormais à fond dedans, en pleine action. Je ne pensais plus qu'à mon travail. Pour l'hypertension, ce n'était pas trop grave, il fallait juste donner des médicaments et attendre un peu en laissant le patient calme. Mais pour ce patient c'était plus dur, il bougeait dans tout les sens sans rien dire. Je posa mais mains sur ses avants bras en les plaquant conter le lit j'attendit un peu qu'il se calme, et pendant qu'il me regardait avec des yeux apeurés, je pris une voix calme et douce mais à la fois autoritaire: «Mr Heartley, respirez, doucement, et garder votre calme, tout va bien se passer». Il hocha doucement la tête pendant que j'enfonça doucement la perfusion dans le bras du patient. Il gémit un peu et repris son calme en soufflant comme je lui avais montré. Je lâcha un rapide 'bien' avant de lâcher ses bras et de soulever son t-shirt pour observer de plus prêt les blessures qu'il avait au ventre comme me l'avait indiqué le pompier. Plusieurs égratignures qui saignaient étaient éparpillées sur le ventre de Tyler Heartley. Je souffla légèrement et attrapa une compresse et la plongea dans le liquide désinfectant. Je passa la compresse doucement sur les blessures de la victime. Le sang sec s’estompa et je pus observer plus attentivement les entailles. L'une d'elle me retenue l'attention, j'avais l'impression de voir un bout d'un corps étranger dans cette entaille. J'attrapa une pince et une espèce de loupe et j'étira légèrement la peau pour mieux voir. En effet, je vus désormais un bout de bois pointu coincé dans la blessure. Je laissa une grimace non de stress mais d’inquiétude. Il fallait l'emmener au bloc pour lui retirer ce morceau de bois qui pourrait le tuer au moindre mauvais mouvement. «Mr Heartley, ne bougeait pas, on va vous emmener au bloc, rien de grave, ne vous inquiétez pas» Je préférais le mettre en confiance pour le garder envie mais à l'entente du mot 'bloc', il recommença à avoir du mal à respirer et à bouger. Je m'empressa de lui mettre un masque d'oxygène autour de la bouche pour qu'il puisse respirer mieux. Je lui tenue à nouveau les bras pour l'immobiliser. Je me dépêcha de lui mettre une blouse stérile pour l'emmener au bloc. J'enfila le petit bonnet sur ses cheveux tout en tournant la tête pour crier dans le dispensaire: «Il me faut un chirurgien pour enlever un corps étranger d'une blessure !» Le Docteur Bailey accourut et pris en charge le patient avant de me remercier. Je resta planter là avant qu'une petite infirmière qui venait de commencer son travail m'appelle au secours pour un patient. Je hossa les sourcils me doutant qu'elle m'appeler pour quelque chose de tout simple, je marcha quand même jusqu'à elle. Elle m'expliqua que son patient ne voulait pas tenir en place pour qu'elle lui suture ses blessures. J'ouvrit le rideau qui cachait le patient et aperçu un homme apeuré. Je toucha son bras pour voir si je ressentais une tension qui confirmait que l’anesthésie marchait. Aucune tension, je soupira «C'est sur que si tu ne l'anesthésie pas, il bougera dans tout les sans.». J'anesthésia donc le patient et enfonça une piqûre calmante pour qu'il veuille bien se faire suturer par la petite infirmière. Je repartis vers les urgences tournant la tête vers tout les box pour voir si tout se passait bien pour les infirmières. En tournant la tête vers un box un peu écarté des autres, je vus une pauvre femme qui était à moitié bleu et qui tendait la main vers moi en suffocant. J'ouvris de grands yeux ronds tout en courant vers la femme qui avait l'air très mal. Que faisait t-elle toute seule comme ça à l'écart sans que personne ne s'occupe d'elle ? C'était inadmicible de laisser cette pauvre femme mourante sans médecin qui s'occupait d'elle.
    J'allongea la femme qui semblait faire un arrêt cardiaque, et j'attrapa le chariot de réanimation tout en appuyant sur le bouton bleu près du lit de la patiente, pour appeler de l'aide. Une résidente arriva en courant et me donna les palettes tout en chargent à 200 sans que je ne lui dise rien. Je plaqua les palettes contre le coeur de la femme et murmura un petit 'allez' avant de dire plus fort 'dégagez'. Mais rien ne se passa. Je rendis les palettes à la résidente et ouvrit la bouche de la patiente plaçant une spatule sur sa langue pour voir si rien ne la gênait pour respirer. « Continuez le massage cardiaque, je l'intube! ». La chirurgienne suivit mais ordre plaçant ses mains sur le coeur de la victime. Quand à moi j'attrapa un tube que je glissa dans la trachée de la patiente et j'appuya sur l'espèce de sac jaune qui alimentait la patiente d'air. Mais rien ne changeait, toujours en arrêt. Et tout d'un coup il n'u plus un bruit à part celui de l’électrocardiogramme qui raisonnait dans la pièce. Je soupira en passant ma main sur mon visage après avoir enlever mes gants. «Yang, l'heure du décès q'il vous plaît ...» La résidente donna l'heure. Je partis jusqu'à la salle d'attente où une foule de gens criait sur le Docteur Karev pour savoir la liste des victimes retrouvées où mortes ... Je fit signe au résident tout perturbé que j'allais chercher la liste dans le bureau du chef. Quand j'entra, les feuilles veinent tout juste de sortir de l’imprimante. Le chef Webber assis derrière son bureau l'ai désespéré me fit signe de prendre les feuilles. Je les attrapa et courut jusqu’à la salle d'attende où j'afficha les feuilles contre un mur.
    Inutile de vous dire que le reste de ma journée fur attristant et démoralisant.



Dernière édition par Lidwine Levingston le Dim 29 Mai - 13:08, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Grey
Co-Admin
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 22/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Résident
Points Bonus: 27

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Lun 16 Mai - 15:03

Comme vous pouvez le remarquer, je ne me suis toujours pas mise à l'écriture de cette animation et je pense que cette fois ci je n'en aurais pas le temps et l'inspiration. Je me désinscris donc. Désolé $:

_________________
Quand vous croyez que vous aimez quelqu'un plus qu'il ne vous aime...
Ça peut vous rendre un peu dingue. Totalement dingue aussi dans certains cas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Sheperd
Admin
avatar

Messages : 669
Date d'inscription : 16/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Titulaire
Points Bonus: 40

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Mar 17 Mai - 19:00

Je comprend, c'est noté

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.great-forum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Sam 28 Mai - 19:12


Édité: 93 lignes

    La carrière de Merlin avait enfin débuté le jeune homme de vint-deux ans était enfin admis à Seattle Grace en tant qu’interne. Il pouvait enfin sentir son rêve du bout des doigts, mais il savait qu’il était loin d’être encore médecin. Le jeune Merlin était de garde cette nuit, il avait travailler normalement comme son habitude. Malgré qu’il savait montrais maladroit à certain moment, au début de la matinée le jeune garçon était sur un brancard sur le ventre. Il dormait d’un sommeille profond, mais vers les 11h un infirmier vient le réveiller lui disant qu’un gros accident savait produis au port. Que plusieurs médecins était déjà sur place mais qu’ils avait encore besoin d’aide, il fallait donc qu’il y se rend sur place. Merlin était de garde toute la nuit, il n’avait dormis que quelques heures, cependant sa présence était demander il ne pouvait pas ne pas y aller. Il se leva assez brutalement avant de monter dans la voiture de l’ambulance qui amener d’autre médecin sur place. Une fois sur les lieux le jeune homme mis son parka ainsi que son badge, il descendis de la voiture avant de regarder autour de lui. Il regarda la bouche entre ouvert un peut perturber sous la scène qui se dérouler devant lui. Laissant ses pupilles bleu se balader un peu partout il se rendis compte du contenue des dégâts. La scène lui donner des frisons dans le dos, il sentais son estomac se tourner dans tout les sens. Mais s’était pas le moment de faire sa chochotte, il avait des patients qui avait besoin de lui. Il pris son courage à deux main, ainsi qu’une trousse d’urgence dans sa main droite et partie en trottinant vers le lieux pour chercher son premier patient. Là il trouva un homme de la soixantaine d’année qui saignée de la tête il avait l’air avoir du mal à marcher mais il semblais chercher quelques choses ou quelqu’un. Merlin s’approcha de cet homme avant de poser sa trousse à terre, il posa ensuite ses deux mains sur les épaules de homme avant de dire:

    « Monsieur? Monsieur? Attendez assaillez-vous, je vais vous soignée. » Cependant, l’homme se débâta de l’emprise de l’interne. Il ne semblais pas disposer à se laisser soignée, ce dernier pris la parole d’une voix paniquée. « Ma femme ! Je cherche ma femme! Avez-vous vue ma femme? » Demanda-t-il alors, en regardant l’interne. Merlin fit un signe de tête avant de prendre une voix calme est rassurante pour essayer de mettre le patient confiant. « Je vais chercher votre femme Monsieur.. Mais avant laissez-vous soignée votre front saigne. D’accord? Je vais la chercherais ensuite.. » Il fit assoir l’homme avant d’ouvrir sa trousse et de commencer à désinfecter la plais qui était sur le front. « Comment est votre femme? » Demanda Merlin faisant la conversation, l’homme semblait pas se souvenir comment était sa femme. Il chercha pourtant à répondre à l’interne, mais il ne se rappela pas comment était. « Ma femme elle est.. Elle est.. Je sais plus.. » Merlin fonça les sourcils, quand il termina de lui désinfecter la plais il lui posa un pansement en disant: « Ce n’est pas grave. Sachez-vous quel jour nous somme aujourd’hui? » l’homme âgée se mis à réfléchir avant de dire: « Quel jour nous somme.. Je.. Je.. » Merlin fini par se redresser avant de dire: « Ce n’est pas grave attendez ici.. » Il alla chercher un pompier avant de lui expliquée le cas de son patient, suggérant qu’à son arriver à l’hôpital il voudra faire un scanner pour voir si le cerveau n’a pas était toucher. Il s’approcha de nouveau vers l’homme avant de remballer son matériel dans sa trousse en disant: « Bien ce pompier va vous amener à l’hôpital.. Vous êtes en très bonne mains.. » Il lui fit un petit sourire un peu idiot comme il avait le secret pour faire sourire son patient. Et cela marcha, puis il se mis à chercher d’autre patient qui aurait besoin de lui. Alors, qu’il chercher un pompier alla vers lui avant de lui demander:

    « Un homme aurais besoin de vos soin car il.. » Mais le pompier remarqua que Merlin ne l’écouta pas, il semblais regarder l’eau d’un air interrogateur. Le jeune interne entendez de l’agitation dans l’eau. « Vous m’écoutez? Hey! On as besoin de vous la bas.. » Merlin enleva son parka et posa sa trousse de premier soin avant de courir vers le bord de l’eau. « Hey! Mais où allez-vous?! Revenez! » Mais Merlin ne l’écouta pas il sauta hors du quai pour plonger dans l’eau.. Après quelques minutes ont pu voir la main de Merlin tenir la rampe des escaliers qui descendais dans l’eau. Ont vue ensuite Merlin monter ces marches pour sortir de l’eau avec une petite fille dans ses bras. Quand les pompiers qui était par là vue Merlin sortir de l’eau avec un enfant, ils se pressa pour aller vers lui avec un brancard. Merlin pu poser alors l’enfant dessus. Ses cheveux était tremper, des goûtes d’eau tomber de son visage mais pas le temps de se sécher. La petite fille était bleu et ne respirais pas, toute suite Merlin commença à faire un massage cardiaque.. « Vite mettez lui un masque oxygène.. Allez respire.. » Merlin continua de faire le massage cardiaque alors qu’un pompier fini par dire: « Elle ne respire pas, elle est morte.. » Merlin fit non violemment de la tête il refuser il ne voulait pas: « Non ! Elle peut respirais! Allez respire espèce de triple andouille!!! » Dit-il d’une voix taquin mais inquiet. Le pomper fit des gros yeux, un interne ne devait pas traiter un patient de « triple andouille » mais s’était bien du caractère de Merlin. Cependant au moment ou il avait dit ces mots, la petite fille recracha l’eau qu’elle avait avaler avant de reprendre à respirais. Merlin fit un grand sourire avant de lui caresser les cheveux. « C’est bien.. Dit moi ma puce peut tu me dire ton nom? » Demanda-t-il alors avant de lui faire ouvrir un œil pour lui envoyer une lumière pour voir la réaction de ces pupilles. La petite fille fini par répondre d‘une voix enrouer. « Angélica.. » Merlin fit un grand sourire rassurais. « C’est très jolie.. Moi c’est Merlin l’idiot.. » La petite fille rigola mais fini par tousser ensuite, Merlin fini par se redresser en disant: « Tes sortie d’affaire, ces bonhommes rouge vont t’amener à l’hôpital.. Tout va bien se passer maintenant.. » La petite fille fini par prendre le poignet de l’interne avant de dire: « Ma maman.. Ou est ma maman.. » Merlin serra la petite main de la fille avant de dire: « Je vais chercher ta maman je te le promet.. » L’interne fini par lui lâcher la main pour laisser les pomper l’amener à l’hôpital. Comme promis il se mis à chercher la maman de la petite Angélica, demandant à toute les femmes qu’il croiser si elle n’était pas la maman d’une petite Angélica. Mais toutes répondis que non, c’est alors, qu’il vue une femme éloigné des autres qui était allonger dans une flaque de sang. Merlin pris une trousse de premier soin avant de courir vers elle, il la retourna pour la mettre de dos. C’est à ce moment là qu’il découvrir qu’elle avait une grosse plais sur le ventre ou elle perdait beaucoup de sang. Merlin faillir tourner de l’œil, mais très vite il se repris est eux le réflexe de poser ses deux mains sur la plais pour que le sang coule moins. Très vite ses mains était tacher de sang, c’est alors, qu’il entendis la femme dire d’une voix tremblante et faible: « Ou est ma fille? Ou est Angélica.. C’est une petite fille blonde.. » Merlin tourna sa tête vers la femme s’était donc la maman de la petite fille qu’il venait de sauvé il as quelques minutes plus tôt: « Votre fille va bien, je les sortie de l’eau elle est partie à l’hôpital pour voir si tout va bien.. » La mère fit un signe de tête rassurais avant de fermer les yeux. « Hey! Restez avec moi! A l’aide! J’ai besoin d’aide! Quelqu’un! » Cria Merlin en tournant sa tête derrière lui pour voir si quelqu’un venait. Mais personne s’approcher d’eux, ils étaient trop éloigner du groupe de personne qui s’occupé d’autre patient. Quand Merlin redressa sa tête, il remarqua que la femme avait les yeux fermer la bouche entre ouverte , la peau pâle.. Le jeune homme la secoua légèrement: « Madame? Ouvrez les yeux Madame! Hey! Réveillez-vous! Quelqu’un va arrivez nous aidez.. Madame? » Merlin approcha ensuite son oreille des lèvres de la jeune femme, cette dernière n’avait plus de souffle. Elle ne respirais plus, Merlin redressa sa tête est fit non: « Oh non vous allez pas faire cela! Votre fille à besoin de vous! Alors vous allez tenir bon! Sinon je vous botte les.. » Merlin ne fini cependant pas sa phrase. Remarquant qu’il parler dans le vide, la jeune femme était décéder sans qu’il puisse faire quoi que se soie. Merlin retira lentement ses mains de la plais alors qu’il frotta son visage avec ses bras. « Non ! NONNN » Dit-il en poussant un peu sa trousse de premier soin, il donna un coup de poing au sol avant de baisser sa tête fermant les yeux. Merlin fini par faire demi-tour le regard vide. C’est alors que Bailey le vue elle s’approcha de lui avant de dire: « Merlin! Qu’est-ce-qu’ils se passe? Pourquoi tes mains sont taché de sang.. » Merlin fini par redresser la tête l’air triste. « J’ai sauver une petite fille de l’eau.. Mais plus loin il avait sa mère.. J’ai rien pu faire.. Elle est morte quelques minutes après que j’arrive près d’elle.. Je voulais faire quelques choses pour elle! Mais j’ai pu rien faire!!!! » Dit t-il en fermant les yeux larme au yeux. Bailey mis sa main sur le dos du jeune interne avant de le pousser vers une voiture d’ambulance. Elle le fit assoir avant de lui dire d’une voix neutre mais un peut triste: « On ne peut pas sauver tout le monde.. Merlin.. »

Revenir en haut Aller en bas
Derek Sheperd
Admin
avatar

Messages : 669
Date d'inscription : 16/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Titulaire
Points Bonus: 40

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Sam 28 Mai - 19:36

Waa, j'adore la fin, la phrase que Bailey dit, on se croirait trop dans un film -out-
Enfin bon, sinon, ben j'ai beaucoup aimé ton résumé c'est fluide à lire, l'écriture sur l'aspect médicale est totalement respectée donc c'est géniale !
En tout cas je suis ravie que à peine arrivé tu es déjà dans l'écriture médicale x)
Donc voilà, je t'offre quelques Points bonus, bien mérités !

+ 23 PB

_________________



Dernière édition par Derek Sheperd le Jeu 28 Juil - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.great-forum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Sam 28 Mai - 19:43

Merci Derek.
Je suis très content que mon rp te plaise
Je me suis régaler à le faire, surtout quand je traite la petite fille de "triple andouille " Ange
Merci pour les points ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine Levingston
Infirmière
avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 22/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Infirmière
Points Bonus: 59

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Dim 29 Mai - 13:09

Voilà, mon résumé est enfin finit !
Si la gentille modératrice Meredith aurait la gentillesse de venir le corriger ce serait cool Ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Grey
Co-Admin
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 22/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Résident
Points Bonus: 27

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Dim 29 Mai - 15:26

Bien suuur !
Alors ! Déjà le nombre de ligne, ouaaaaaouuh ! (;
J'ai aimé le 'texte' du début avec les petites 'anecdotes' sur ta vie. Écrire a la 1ere personne du singulier et une très bonne idée, j'ai bien accrochée (:
L'aspect médical, nikelback !
Donc tu mérite bien les PB que je t'offres avec plaisir ! (;


+ 39 PB

_________________
Quand vous croyez que vous aimez quelqu'un plus qu'il ne vous aime...
Ça peut vous rendre un peu dingue. Totalement dingue aussi dans certains cas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Lun 30 Mai - 11:19

TROP BIEN TROP BIEN TROP BIEN TROP BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIEN !!!!! =O
J'avais attendu que tu finisse pour le lire et là, waaaaa c'est trop bien ! Désolé, je pouvais pas m’empêcher de poster ça à la suite !
Trop bien Lidwine, sérieux, du devrait écrire un roman tu déchirerais touuuuuuuuuuuuut ! T'écris trop bien va si j'suis jalouuuuse ! Moi je dis tu écris encore mieux à la première personne du sing' !

Voilà, désolé (a) I love you
Revenir en haut Aller en bas
Derek Sheperd
Admin
avatar

Messages : 669
Date d'inscription : 16/01/2011

Feuille de personnage
Travail : Titulaire
Points Bonus: 40

MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   Lun 30 Mai - 14:09

T'exagère ma cocote, je vais pas non plus écrire un roman (;
C'est gentille en tout cas, merci, tu écris très bien toi aussi (:



Merci à tous pour vos réponse. La prochaine animtion arrive d'ici ... que mon inspiration soit bonne (a)



Lock.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.great-forum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animation n°2: "Accident de paquebot"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animation n°2: "Accident de paquebot"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: Corbeille :: Anciens sujets-
Sauter vers: